Pierres Fines

La perle : Pierre de naissance du mois de Juin

Perle Akoya

La perle symbole de perfection

« Dieu a des serviteurs comparables à la pluie. Lorsqu’elle tombe sur la terre ferme elle donne naissance à du blé et lorsqu’elle tombe sur la mer elle fait naître les perles. »
(Paroles d’un prophète d’une ancienne légende persane)

 

Définition de la perle (artéfact)

 

Perles en verreLa perle est un objet décoratif qui peut être de différentes formes et tailles. Mais vous le saviez déjà n’est-ce pas?

Ces perles sont fabriquées dans un matériau tel que le verre comme les perles de rocailles par exemple, le plastique ou le bois. Elles sont percées afin de pouvoir les enfiler.

Les perles servent à confectionner des bijoux, réaliser des broderies et décorer divers éléments tels que sacs, calottes, objets fonctionnels ou décoratifs, etc…

 

La perle gemme

La perleUne perle fine est une concrétion calcaire (réunion de différents corps chimiques et physiques qui se solidifient ensemble).

Généralement de couleur blanche, la perle est fabriquée par certains mollusques bivalves et principalement par les huîtres perlières.
Quand un objet irritant passe à l’intérieur de la coquille, l’animal réagit en entourant l’objet d’une couche de carbonate de calcium sous la forme d’aragonite (élément minéral) ou de calcite. Ce mélange est appelé nacre.

Autrefois les perles étaient obtenues uniquement par le hasard. Elles font aujourd’hui l’objet d’une culture qui a été mise au point par les Japonais du début du XXème siècle aux années 1970. Depuis, le secret de leur technique s’est répandu dans tous les archipels de l’océan pacifique et la Polynésie française en est le principal producteur.

 

Utilisation des perles

Appelées aussi larmes d’Aphrodite, les perles sont utilisées depuis l’Antiquité pour confectionner des bijoux. Les familles romaines qui en avaient les moyens achetaient à leurs filles une ou deux perles chaque année pour avoir un collier complet à leur majorité.

Durant la préhistoire, plusieurs tombes ont été découvertes dont les défunts avaient des vêtements apparemment cousus de centaines voire de milliers de perles et de coquillages.

La CIBJO (confédération Internationale de Bijouterie, Joaillerie, Orfèvrerie des diamants, perles et pierres) reconnait quatre catégories de perles soit :
– Les perles naturelles (très rares)
– Les perles de culture
– Les perles composées
– Les perles d’imitation
On peut ajouter à cette liste les deux catégories d’eau douce et d’eau de mer.

 

Détermination de la Valeur d’une perle

La valeur de la perle est déterminée par sa forme, sa brillance, sa taille et sa couleur.

La forme
La perle peut avoir huit formes de base différentes : ronde, semi-ronde, bouton, goutte, ovale, poire, baroque et baguée ou cerclée.

Les perles rondes sont les plus rares. Elles sont le résultat d’une chance inouïe et le pourcentage de chance d’obtention d’une perle parfaitement ronde est très faible. Sur la quantité des perles récoltées, on trouvera en quantité plus importante des perles cerclées, baroques, en forme de bouton à presque rondes plutôt que vraiment rondes. Plus la perle sera ronde plus sa classification sera haute.

Formes de la perle
La brillance
La brillance ou lustre de la perle est le critère le plus important pour juger de la qualité d’une perle surtout pour les joailliers. Plus la perle est grosse, plus elle se vend cher. Les grosses perles parfaitement rondes sont très rares et très recherchées pour des colliers à plusieurs rangs.

L’épaisseur de la nacre
L’épaisseur de la nacre est un critère qui détermine la qualité de la perle. La nacre peut être considérée comme l’essence de la perle car elle va lui apporter son lustre, sa teinte et sa durabilité. Une nacre épaisse permet à la perle de conserver durablement sa teinte et son apparence contrairement à la nacre fine qui, même si elle peut être très belle, aura plus de mal à durer dans le temps.

La taille des perles
La taille dépend surtout de l’espèce qui produit la perle. Pour les perles de Tahiti, le gouvernement de Polynésie française avait fixé l’épaisseur minimale à 0,8 mm de nacre. Aucune perle de Tahiti dont la nacre n’entrait pas dans cette norme avait le droit d’être commercialisée. Cette interdiction n’est pas reconduite depuis 2017.

La couleur
Couleur des perlesLes perles sont souvent blanches, parfois avec une teinte crème ou rose mais elles peuvent aussi présenter une teinte argent, champagne, pêche, jaune, vert, bleu, marron et noir.

Les perles noires sont très chères car elles sont très rares. Leur production augment toutefois sensiblement notamment en Polynésie.

C’est l’espèce du mollusque producteur qui détermine la couleur de base ainsi que le lieu de culture pour une même espèce.

Le terme « Perles naturelles » ou perles fines doit être utilisé exclusivement pour les perles produites par les mollusques sans intervention humaine.

Les perles de culture sont celles qui sont produites par une opération humaine qui consiste à implanter un nucléus. 95% des perles du marché sont produites en eau douce en Chine.

 

Types de perles

  • Les perles d’Akoya sont d’une forme bien ronde et son lustre est très élevé. La perle d’Akoya est produite par une huître qui vit le long des côtes du Japon et de la Chine. Leur couleur naturelle est blanc, crème et jaune. Elles sont souvent traitées pour que leur couleur soit uniforme.
  • Les perles de Tahiti sont produites par une huître qui vit en Polynésie française. Ces perles sont généralement élevées pendant 18 mois et parfois même plus. Elles atteignent une grande taille produisant ainsi des perles naturellement plus grosses. Les perles de Tahiti sont les plus réputées pour leur couleur foncée. Cependant, les plus claires peuvent être presque blanches et les plus foncées pratiquement noires. Elles peuvent aussi être de couleur arc-en-ciel, aubergine, bleu et gris. La couleur est spécifique de chaque lagon, de chaque élevage et de l’origine du greffon.
  • Les perles des mers du sud et perles d’Australie sont blanches ou dorées. Elles sont produites par des huîtres vivant le long des côtes d’Australie, d’Indonésie et des Philippines. La variété « à lèvres argentées » produit des perles de couleur de base blanche et argentée pouvant présenter des reflets roses, verts ou bleus. La variété « à lèvres dorées » produit des perles de couleur de base crème et dorée en passant par le champagne et le jaune.
    Quant aux perles des Philippines, elles ont les tons les plus dorés. Leur diamètre est très important et leur lustre est brillant et satiné. Elles sont considérées comme très rares et un collier aux perles régulières peut demander plusieurs années de moisson.
  • Les perles d’eau douce sont de formes, de tailles et de couleurs très variées et ont un rapport qualité/prix très intéressant. Elles sont produites par des moules et leurs hybrides qui sont élevées de 8 mois à 5 ans. Les moules peuvent produire jusqu’à 50 perles en même temps. Le nucléus est constitué de minuscules morceaux de coquillage ce qui produit des perles de nacre pure. La Chine en produit 1 500 tonnes par an.
  • Les perles de Biwa. Cette appellation désigne souvent abusivement toutes perles cultivées au Japon et qui se développent dans une moule d’eau douce. Ce nom devrait être réservé uniquement aux perles du lac Biwa au Japon.
  • Les perles de Mabé sont des perles en demi-sphère. Le nucléus est implanté entre la coquille et le manteau de la coquille de l’huître. Les perles Mabé sont produites par des huîtres d’eau de mer vivant au Japon, en Indonésie, en Polynésie française et en Australie. Elles ont bien moins de valeur que les perles véritables.
  • Les perles Keshi sont produites accidentellement en culture en même temps qu’une perle normale ou lors du rejet d’un nucléus. On les trouve aussi bien dans les mollusques d’eau de mer que dans les mollusques d’eau douce. Ce sont des perles de forme irrégulière, essentiellement baroques et très appréciées en joaillerie pour leur originalité.
  • Les perles de Conque ou perles de lambi sont produites dans les mers tropicales. Ces perles ont une forme baroque ou ovale et une couleur rose saumon, blanche, brune, dorée ou jaune. La conque ne peut pas être élevée et c’est accidentellement que les perles sont trouvées par les pêcheurs lors de leurs sorties en mer pour ramener du poisson.
    Une conque sur 10 000 abrite une perle et parmi ces perles 10 % seulement ont une qualité suffisante pour être classées comme gemme. Elles sont donc très rares et s’utilisent rarement en bijouterie.
  • Les perles de Melo sont produites en mers tropicales. Elles ont souvent un grand diamètre et ont une couleur orange vif à brun doré. Leur forme est très régulière, souvent ovale et parfois ronde. Elles ont une bonne valeur marchande.
  • Les perles d’ormeau sont trouvées à l’état naturel dans les ormeaux. Ce sont les perles les plus rares et elles sont considérées comme étant les plus belles. D’une brillance très élevée et d’un lustre intense mélangeant toutes les couleurs, elles sont toujours de forme baroque. L’utilisation en joaillerie est très rare.
    Un mollusque sur 100 000 produit une perle. Peu appréciée en Europe et aux Etats-Unis, elles sont très prisées en Australie et Nouvelle-Zélande.
  • Les perles coupées, composites ou encore assemblées sont des perles coupées ou composées de morceaux de matières différentes ou identiques.
  • Les perles d’imitation sont fabriquées par l’homme. Elles n’ont de valeur que par le bijou qu’elles composent. Elles sont parfois source de tromperie car une certaine expérience est nécessaire pour les distinguer des perles naturelles.

 

La perle : coquilles d'ormeaux

 

Perles et légendes

Dans pratiquement toutes les cultures humaines les perles ont été considérées comme un cadeau de la nature et de Dieu pour les hommes.
Les perles fines de par leur beauté mystérieuse se sont vues attribuer des pouvoirs magiques. Dans la culture hindou, Krishna l’aurait cueillie au fond de l’océan pour en parer sa fille le jour de ses noces.
La tradition islamique accorde aux perles encore plus d’importance. Le Coran parle des perles comme une grande récompense qui ouvre les portes du paradis. La perle est devenue un symbole de perfection.
Le Christianisme a également adopté la perle comme symbole de pureté.

Beaucoup de ces mythes sont conservés encore aujourd’hui et persistent dans nos cultures. Pour ne citer qu’un exemple, les perles sont souvent associées aux mariages et aux jeunes mariés.

On raconte aussi que les perles sont les larmes des Dieux déposées dans les huîtres chaque jour au moment de la rosée. Elles fournissent amour et fertilité, symbolisent la pureté et écartent le mal.

 

Une perle exceptionnelle

Son histoire a près de 500 ans depuis sa découverte par un esclave africain dans le golfe de Panama. La perle appelée « Pérégrina » est passée de mains royales à impériales jusqu’à celles de notre célèbre Liz Taylor. Pour la saint-Valentin, son mari lui offre cette perle de 55 carats achetée pour la modique somme de 37 000 dollars. Elizabeth raconte dans son livre que cette magnifique perle a bien failli terminer son règne dans l’estomac de son chien.

Fin 2011, lors d’une vente exceptionnelle de Christie’s à New York, la fameuse perle montée sur un collier de rubis, diamants et perles de Cartier était mise aux enchères. Elle avait alors été estimée entre 2 et 3 millions de dollars. Cette perle qui n’avait rien perdu de sa beauté après tout ce temps a été vendue 11,84 millions de dollars !

 

La perle Pérégrina

 

Vertus et bienfaits de la perle

La perle est douce, tendre et féminine. Comme la nacre, elle procure apaisement et bien-être. Elle aurait des effets positifs sur les problèmes de décalcification.

Il y a des siècles, on l’utilisait déjà pour soigner la démence, l’épilepsie ainsi que la dépression. En Inde on lui prêtait des bienfaits réduisant notamment les problèmes ophtalmologiques et les hémorragies. La médecine hindoue l’utilise encore de nos jours. La perle est réduite en poudre pour raviver l’énergie et en particulier l’énergie sexuelle. En Orient, on lui attribue un pouvoir aphrodisiaque.

 

Comment entretenir ses perles de culture?

Les perles doivent être essuyées avec un tissu fin et humide après avoir été portées et avant de les ranger dans leur écrin. Les perles doivent être rangées dans un écrin ou une pochette en tissu séparément des autres bijoux qui pourraient les rayer car la nacre est une matière tendre.

Pour polir et entretenir les perles de culture, il faut utiliser un tissu doux ou une peau de chamois avec une goutte d’huile d’olive. Cela les protège de la sécheresse et du craquement de la nacre. On peut aussi les plonger de temps en temps dans une eau légèrement salée.

Attention : Ne pas envelopper les perles dans du coton ou de la laine car elles ont besoin de respirer. Ne pas les mettre en contact avec le parfum ou l’alcool, le citron, l’eau savonneuse, les produits chimiques et le chlore. Ne pas les nettoyer avec une brosse à dent ou tout autre matériel abrasif.

 

Comment reconnaître une vraie perle d’une fausse?

Le plus simple est de choisir des perles vendues avec un certificat d’authenticité. Sinon, il existe d’autres moyens plus « rudimentaires » :
croquez dans la perle ou frottez la contre vos dents (délicatement quand même !). Si la perle est fausse, le plaquage apposé sur le plastique sautera immédiatement et finira en petits morceaux dans la bouche… Vous pouvez aussi utiliser un objet pointu (type couteau) pour gratter la perle.
frottez deux perles l’une contre l’autre. Si elles sont vraies, vous sentirez de la rugosité. Si ce n’est pas le cas, soit une des deux perles est fausse soit les deux. Une fausse perle est souvent très lisse et parfaite ce qui n’est pas le cas d’une vraie.
les vraies perles ont des petites impuretés et des défauts visibles à l’œil. Ne vous alarmez pas, c’est un peu comme les jardins des émeraudes, c’est un signe d’authenticité.

Sources : Wikipédia, Bordejoaillier, l’atelier joaillerie, Nice pearls

 

J’arrive au bout de cet article que j’ai essayé de faire le moins long possible (si, si!). J’adore les perles (ah bon?) et je pourrais vous en écrire encore plus mais mon billet est bien assez long déjà, n’est-ce-pas? Je remercie vivement toutes celles et ceux qui l’auront lu jusqu’au bout. Allez, encore un tout petit paragraphe et des photos. C’est promis j’arrête là!  😉

 

Les perles en cristal de Swarovski

Les perles en cristal Swarovski Eléments Pearl sont la réplique parfaite des perles naturelles. Elles sont agréables à porter sur la peau, résistantes aux frottements, au parfum, à l’eau et aux UV. Ces perles sont constituées à partir d’un coeur de cristal sur lequel une fine couche de laque colorée est déposée. Elles se déclinent en plusieurs teintes aussi belles les unes que les autres.

 

Boucles d'oreilles *Emma* Perles cristal Swarovski

 

Les perles par Lilyperle

C’est en construisant cet article que je me suis rendu compte qu’en fait je n’ai même pas un collier de perles blanches à vous montrer (d’imitation hein). Je n’ai pas les moyens pour acheter des vraies ;). Par contre, je possède une belle parure de perles de Tahiti (que j’ai réalisée mais qui n’est pas à vendre) et je peux vous monter des bijoux en perles d’eau douce que vous pouvez découvrir en détail dans la boutique Etsy.

Sur ce, je vous dis au mois prochain pour la pierre de juillet, en attendant…Portez-vous bien!

Si vous avez manqué les pierres précédentes cliquez sur leur nom :
–  Janvier : Le Grenat
–  Février : L’Améthyste
–  Mars    : L’Aigue-marine
–  Avril    : Le diamant
–  Mai       : L’émeraude

 

 

Bracelet Alaïa perles de Tahiti

 

Parure Orèna Perles d'eau douce

 

Collier *Lauren* perles eau douce

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.