AideEtConseils

Un fil de soie et des petits nœuds pour ne pas perdre ses perles

Enfiler ses perles sur un fil de soie

 

Un fil de soie et des nœuds

 

Un fil de soie, des nœuds et … des perles!
Dans un article précédent intitulé : « Tout savoir sur les créations Lilyperle ou presque », je vous fait la liste des fils utilisés pour mes créations. Pour vous rappeler l’article en question ou si vous ne l’avez pas lu cliquez sur : Tout savoir …

Je vais voir avec vous le fil de soie plus en détail. Utilisé pour les perles de culture ou d’eau douce, il permet de faire un nœud entre chaque perle pour éviter une éventuelle catastrophe. Mais quelle catastrophe me direz-vous ? Cassez donc un collier en véritables perles de culture qui n’est pas monté sur un fil de soie!

Un fil de soie : Collier Perles d'eau douce sur fil de soie Création LilyperleVous êtes chez vous et vous vous préparez pour une super soirée avec votre chéri ou avec des amis. Vous êtes en retard (comme d’habitude! Je parle pour moi, bien évidemment), une dernière touche à votre coiffure et là … vous restez accrochée à votre collier et il casse! Les perles roulent sous les meubles et rebondissent sur le sol … Vous avez beau faire vite, vous en perdez quelques unes!

Ou pire! Vous sortez du restaurant et votre collier se casse, là! sur le trottoir. Les perles roulent dans une grille ou sur la route … Vous les ramassez évidemment, autant que vous pouvez. Mais vous en perdez plus d’une, là aussi!

Et quand on connaît le prix des perles de culture ou même d’eau douce, les perdre est quand même rageant, vous n’êtes pas d’accord avec moi?

 

Mais avant de vous présenter les créations en fil de soie, quelques informations supplémentaires sont nécessaires. Savez-vous comment est fabriqué le fil de soie et par qui? Non! Enfin pas tout le monde, n’est-ce pas? Je m’en doutais. D’où les précisions qui suivent  😉

 

 

Découverte de la soie

 

Un fil de soie : Leizu, déesse de la soieLa légende raconte que l’impératrice de Chine nommée Leizu buvait du thé sous un mûrier lorsqu’un cocon tomba dans sa tasse. En voulant le récupérer, un fil de soie douce s’en détacha et plus elle tirait, plus le fil s’allongeait.

L’enroulant autour de son doigt pour pouvoir tirer encore, elle ressentit une chaleur agréable. L’impératrice en parla autour d’elle et cette découverte se propagea. La sériciculture était née.

Cette légende, la plus connue, n’est que l’une des plus nombreuses pour expliquer la découverte de la soie. Actuellement, afin de rentabiliser la sériciculture, la Chine a développé toute la filière industrielle.
(source : Wikipédia / Photo : chuzhong66.blogspot.fr)

 

 

Fabrication de la soie

 

Un fil de soie : chenilles de Bombyx

La soie est une fibre protéique naturelle d’origine animale. Les araignées produisent de la soie certes, mais celle qui nous intéresse aujourd’hui c’est celle que produit les chenilles de certains papillons appelés Bombyx.

Ce papillon de nuit inconnu à l’état sauvage est un produit tout à fait artificiel dont l’élevage s’appelle la sériciculture. La femelle pond une centaine d’œufs qu’elle maintient bien au chaud.

Lorsqu’un œuf éclot, le ver mesure à peine quelques millimètres. Pour grandir, il se nourrit des feuilles de mûrier. Les chenilles que vous voyez sur la photo ci-contre mesurent 21 cm.

La chenille va s’agripper à un support grâce à un fil qu’elle fabrique et va tisser son cocon. C’est ce fameux fil que l’on va récupérer pour faire de la soie. Il faut donc éviter que la chrysalide ne se transforme en papillon à l’intérieur du cocon et casse le fil en sortant.
(source Wikipédia / photo : Armin Kübelbeck)

 

 

Préparation des cocons

 

Un fil de soie : cocon de vers à soie8 à 10 jours après la fabrication du cocon a lieu le décoconnage. Les cocons sont enlevés de leur support et triés.
Ils sont ensuite placés dans des étuves de 70 à 80°C, puis sont plongés dans l’eau bouillante. La chrysalide doit être tuée sans abîmer le cocon.

Chaque cocon n’est fait que d’un seul fil. Pour en trouver l’extrémité, on les remue avec un petit balai de bruyère ou de paille de riz.

Chaque fil étant trop fin, on les réunit par dizaines. Ils se collent en refroidissant grâce au grés. (colle naturelle)

Les fils sont enroulés sur des dévidoirs puis sur des écheveaux. Il faudra 8 à 10 kilos de cocons pour faire 1 kilo de soie.
(source Wikipédia / Photo : Gerd A.T. Müller)

 

Après quelques étapes supplémentaires comme la torsion, le nettoyage, la teinture, il n’y a plus qu’à … à quoi? Et bien à se mettre au tissage! Mais là, c’est une autre histoire et celle-ci est déjà bien longue, n’est-ce pas?

 

 

Utilisation du fil de soie

 

Vous vous doutez bien que je ne vais pas jusqu’en Chine ou au Japon pour trouver mon fil de soie. Mes créations seraient bien trop chères et il y a bien longtemps que j’aurais laissé tomber. Je crois même que je n’aurais pas commencer à créer tout simplement! Le fil de soie n’est pas très cher mais les frais de ports seraient bien trop importants.

J’achète mon fil de soie chez mon fournisseur favori qui est Perles&Co. En cliquant sur son nom, vous serez redirigé directement sur la page montrant le fil de soie que j’utilise pour mes bijoux en perles.

Les perles de culture ou d’eau douce sont toujours enfilées sur un fil de soie avec un nœud entre chaque perle. Vous l’avez compris, c’est tout simplement pour ne pas perdre toutes les perles en cas de casse. Les nœuds retiennent les perles et vous n’en perdez qu’une ou deux au lieu de les voir toutes rouler sous les meubles.

 

 

Mes créations en fil de soie

 

J’ai commencé par confectionner une parure en perles d’eau douce composée d’un collier ras de cou, d’un bracelet et d’une paire de boucles d’oreilles.

 

Un fil de soie : Parure *Anna* Perles d'eau douce

 

Vous avez vu tous les petits nœuds? Ils sont bien réguliers n’est-ce pas? J’avoue que ce n’est pas seulement grâce à mon talent de tisseuse que je dois ce joli travail mais à un outil vraiment très pratique et d’une utilisation simplissime. Où le trouver? Chez Perles&Co, bien sûr! Cliquez sur son nom pour tomber pile sur l’outil à nouer  😉

Du coup, comme j’étais bien rodée pour faire les petits nœuds, j’ai continué en faisant quelques bracelets supplémentaires avec des perles rondes Swarovski Eléments. Toujours sur fil de soie et de plusieurs couleurs différentes. J’ai utilisé des perles de 6 mm et des fermoirs mousquetons en acier inoxydable. Vous pouvez les découvrir en détails sur Alittlemarket et sur Etsy.

 

Un fil de soie : Bracelets *Ella* Swarovski Eléments Pearl

 

Le fil de soie existe aussi en noir. Je l’ai utilisé pour la parure Alaïa en perles de Tahiti dont vous pouvez voir le bracelet ci-dessous. Je ne sais pas encore si je vais la mettre en vente, j’ai bien envie de la garder pour moi  😛

 

Un fil de soie : Bracelet Alaïa en perles de Tahiti sur fil de soie noir

 

Voilà pour le fil de soie. J’avoue que l’article est bien long et si vous avez eu le courage de le lire jusqu’à la fin, je vous en remercie infiniment. C’est ma plus belle récompense ♥.
Je vous retrouverai dans un prochain article qui vous présentera un autre fil utilisé pour les créations Lilyperle.

 

A très bientôt,

En attendant…Portez-vous bien!

Lily

Commenter cet article